La Méthode Bonapace

méthode bonapaceC’est sans doute la moins connue et la plus récente des techniques de préparation à l’accouchement. Créée au Québec par Julie Bonapace, cette méthode se trouve au carrefour entre la relaxation, le Yoga, la médecine traditionnelle chinoise et la neuroscience.
La gestion de la douleur proposée par cette méthode est basée sur trois mécanismes complémentaires :

  • dévier l’attention de la mère de la sensation douloureuse par le biais de la relaxation et des exercices de respiration
  • stimuler les zones douloureuses pendant les contractions par des massages doux, des caresses, pour réduire l’impact du message douloureux dans le système nerveux
  • créer une 2ème douleur à distance de la zone douloureuse pendant la contraction, à la fois pour dévier l’attention de la mère de cette douleur mais aussi stimuler la sécrétion d’endorphines (sorte de morphine naturellement sécrétée par le corps)

Cette seconde douleur est réalisée en des points précis, appelés « zones réflexes », qui sont en fait des points d’acupuncture connus depuis des millénaires pour leur impact sur la qualité des contractions et la dilatation du col de l’utérus.

Le rôle du père est donc essentiel dans cette approche, et sa présence (ou celle d’un accompagnant proche) est indispensable tout au long du suivi. Il apprend à localiser ces points reflexes à stimuler ainsi que différentes techniques de massages. Il devra aussi être en mesure de soutenir et guider sa partenaire dans ces exercices de relaxation le jour J et sera le garant de sa « zone zen » pendant l’accouchement.
Pour ceux qui veulent en savoir plus, voilà le site officiel :
http://www.bonapace.com/page.php?s=methode&l=fr

 

En pratique

Si les séances sont animées par une sage-femme, elles incluent touts les aspects théoriques d’une préparation à l’accouchement classique et sont donc prises en charge par la Sécurité sociale.

 

L’avis du Temps des Mamans

Méthode simple dans son principe et extrêmement riche dans son contenu, elle semble avoir été un soutien précieux à tous les couples qui en ont bénéficié. Des études menées au Canada tendent même à prouver qu’elle réduit considérablement (autour de 50 %), le taux d’interventions médicales (césariennes, ventouses, forceps et même péridurales).

Pour ceux que cette méthode intéresse, sachez qu’elle va de pair avec une pratique régulière (quotidienne si possible), du Yoga, des exercices de respiration et de la relaxation, tout au long de la grossesse.

Par ailleurs, peu de sages-femmes sont pour l’instant formées à cette méthode en France. Et Le Temps des Mamans regrette qu’aucune liste de ces professionnels ou des maternités qui la pratiquent, ne soit disponible. Pas même sur le site officiel !

 

L’accompagnement du Temps des Mamans : les différences avec la méthode Bonapace

Les deux ont en commun de combiner les principes de la relaxation et de la médecine traditionnelle chinoise. Elles donnent également toutes les 2 une place essentielle au père, aussi bien pendant la grossesse que le jour J. L’une et l’autre lui donnent des outils concrets pour aider la maman à se détendre, soulager la douleur et faciliter l’accouchement.

Le principe de déclencher une seconde douleur pour dévier l’attention de la mère de sa contraction et stimuler la sécrétion d’endorphines est spécifique à la méthode Bonapace. Mais les points visés sont les mêmes que ceux enseignés lors du suivi avec Le Temps des Mamans. Leur stimulation étant souvent douloureuse, il y a fort à parier que les effets sont identiques.

Les plus du Temps des Mamans :

  • Un temps du suivi, autour du 2ème trimestre de grossesse, est consacré à susciter des rencontres entre la mère, le père et leur bébé par le toucher sur le ventre de la mère pendant les séances de relaxation.
  • Des séances de shiatsu sont réparties sur le temps de la grossesse. Elles sont adaptées aux besoins de la maman et à son bébé.
  • L’importance du suivi post-natal. Si l’accouchement est une épreuve, l’arrivée d’un bébé dans un foyer en est une autre. Si les bébés sont scrutés sous tous les angles pour vérifier que tout va bien, les mères sont souvent oubliées dans cette période pas toujours facile. Le Temps des Mamans continue de s’occuper d’elles aussi longtemps que nécessaire.

 

Cet accompagnement, pratiqué par une psychomotricienne DE (profession paramédicale), ne peut être assimilé à une préparation à l’accouchement. Le Temps des Mamans conseille donc à tous ses participants de suivre en parallèle les cours de préparation à l’accouchement de leur maternité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.