La Placentophagie

placentophagie

dessin signé _F_12, origine inconnue

Pour commencer, c’est quoi la placentophagie?

Bah, vous vous en doutez, non ? « Placento, ça sonne un peu comme « placenta » ; « phagie », ça doit vous rappeler des trucs comme « aérophagie » (avaler de l’air), « anthropophagie » (manger un être humain, quoi), ou « coprophagie » (manger du caca ; bon, ça c’est plutôt un truc de bactérie, a priori, mais on ne juge pas).
Si on résume, « placentophagie », ça veut dire manger son placenta. Et ouais ! Bon appétit. Au fait, on vous le sert comment ? A point, juste saisi ou en carpaccio ?

Ce comportement, parfaitement commun chez les animaux, encore plus s’il s’agit d’animaux sauvages (même les herbivores), peut éventuellement surprendre quand il survient chez Janine, votre cousine baba-bio-écolo-durable exilhée aux States (prononcez « Staïtsss »). Et pourtant c’est trop hype, là-bas, de bouffer son placenta. Enfin, chez certains en tout cas.

Mais pourquoi on parle de ça ?

Soyons honnête, la principale motivation pour la rédaction de cet article était de vous faire découvrir cette noteextraite du blog de Prof Moustache (alias Marion Montaigne). Juste pour rire, quoi.

bannière du blog "Tu mourras moins bête" de l'éminent Professeur Moustache

bannière du blog « Tu mourras moins bête » de l’éminent Professeur Moustache

Mais la conscience professionnelle, le devoir de relayer tous les points de vue (et peut-être aussi une petite dose de curiosité malsaine, il faut l’admettre), nous ont convaincus de pousser un peu la recherche.
Bon, juste un peu. On a demandé à Wikipédia, quoi…

Mais pourquoi manger son placenta ?

Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer ce comportement (chez les animaux, nous le rappelons !!! ) :

  • récupérer des protéines, du fer et différents oligoéléments bien utiles pour retrouver des forces après la naissance
  • éviter d’attirer les insectes et les prédateurs alentours qui pourraient être alléchés par les bonnes odeurs de chaire fraîche
  • profiter de toutes les bonnes hormones que le placenta contient et seraient susceptibles de favoriser la lactation et d’aider l’utérus à retrouver sa taille initiale.

Et chez l’homme ?????

Des exemples de placentophagie ont été décrits depuis les temps les plus reculés et dans des lieux aussi éloignés que le Brésil, le Soudan ou la Sibérie. Le placenta fait toujours partie de la pharmacopée chinoise comme aphrodisiaque et il était également utilisé en Europe au 17ème siècle comme laxatif, galactogène ou traitement contre la stérilité.

Au delà de ces considérations historiques tout à fait passionnantes, des études récentes (enfin, pas plus vielles que les années 80) avancent que manger son placenta peut effectivement s’avérer bénéfique, notamment en favorisant la lactation. Mais elles sont toutes sujet à controverses. La plus récente (2005) voudrait que la placentophagie soulage les douleurs liées à l’accouchement, aide à lutter contre la dépression du post-partum et favorise le développement de « l’instinct maternel », grâce à une hormone proche des opiacés contenue dans le placenta.
Quant aux mères qui ont tenté l’expérience, elles sont unanimes : c’est le remède miracle à tous les maux, les leurs et ceux de leur enfant. Mais leur objectivité est sans doute relative…

L’avis (complètement objectif, lui) du Temps des Mamans

Le placenta, c’est quand même un filtre ! Un filtre fabrication maison, tout ce qu’il y a de plus bio et naturel à l’origine, OK. Mais un filtre quand même. Et qui va protéger le bébé de toutes les saletés venues de l’extérieur. Qui va donc retenir et accumuler toutes ces cochonneries. Pendant 9 mois. C’est tout de suite moins bio, après usage.
La comparaison que fait le Prof Moustache avec le filtre de l’aspirateur semble donc assez pertinente. Et il n’est pas né celui qui me convaincra que manger le filtre de mon aspirateur, c’est bon pour la santé.

En plus, quel goût ça peut avoir ? Quelque chose entre le foie et le boudin cru ? Mmmhhh ! On en salive déjà !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.