Erythème fessier : comment s’en débarrasser ?

changer bébé

Après réflexion, sur ce coup là, on vous épargne l’image. Ça faisait vraiment trop mal au coeur

Tous les jeunes parents y sont confrontés un jour : le fameux érythème fessier du nourrisson. Ils apparaissent notamment quand bébé fait ses dents. En effet, dans ces périodes, la salive est plus acide pour favoriser la percée des quenottes, et ça se répercute jusqu’en bas.

A quoi ça ressemble ?

Au mieux, les fesses sont rouges, irritées, parfois couvertes de boutons. Mais ça peut prendre des formes nettement plus moches, comme de vraies brulures avec plaies suintantes par exemple. Pas très glam. Vous me direz, changer des couches, c’est jamais très glam. Mais quand ça prend la forme d’une séance de torture, bébé se débattant tant qu’il peut pour échapper aux soins et hurlant de douleur à s’époumoner, le moment du change peut vite devenir un véritable calvaire. Qui se répète 10 fois par jour… Et si votre bout’chou a la peau fragile, ça peut devenir chronique…et ce jusqu’à l’apprentissage de la propreté ! D’où l’intérêt de savoir comment réagir.

Première règle : proscrire les lingettes !!!!!

Oui, c’est vrai, c’est pratique, surtout quand on est en sortie, mais non. Juste, non ! Et de manière générale, éviter tous les produits parfumés (savon, crème).

La faute aux couches ?

Quand on sait tout ce qu’ils mettent dedans pour les rendre si absorbante, on s’étonne moins que bébé ait les fesses rouges. On se dit même que l’acidité des selles, elle a bon dos. Ça pourrait d’ailleurs faire l’objet d’un autre article…
Bref, ça n’est pas toujours le cas, mais il suffit parfois de changer de marque de couche. Ça ne coûte pas grand chose d’essayer. Un paquet de couches bio la prochaine fois à la place des P….. habituelles.
Autre solution qui peut faire la différence : les cotocouches. Très en vogue il y a 30 ou 40 ans, oubliées depuis, il s’agit de bandes de coton à insérer au fond d’une couche ordinaire pour éviter le contact direct avec les fesses de bébé. Pas mal si vous êtes très attachée à vos P….habituelles et que vous trouvez que les couches bio, ça déborde souvent, quand même (ce qui n’est pas faux…).
Sinon, bah, y’a les couches lavables, aussi. Pour les courageux.

En prévention

Nettoyez les fesses de bébé avec du Liniment Oléo-calcaire. Et étalez-en une bonne couche sur le siège avant de refermer la couche. Attention, tous ne se valent pas. Optez pour les compositions les plus simples, sans parfums, sels d’aluminium, aloé véra ou je ne sais quoi.
Si ça ne suffit pas, nettoyer les fesses à l’eau tiède (l’eau du robinet, tout simplement), sécher bien et appliquez une pâte à l’eau (la meilleure, c’est Eryplast), ou à l’oxyde de zinc (celle de Nivéa est très bien et on la trouve dans toutes les grandes surfaces).

Les remèdes Bio

L’eau de chaux
Un remède de grand-mère, lui aussi un peu oublié, qui pourtant fonctionne très bien. 5 mL avant chaque tétée ou biberon. C’est sûr, c’est un peu contraignant, mais hyper efficace. Il contre-balance l’acidité des selles et les rend moins liquides, et donc moins fréquentes et moins agressives. Ça laisse le temps à la peau de cicatriser. Sans contre-indication, on peut l’utiliser sur le long terme.

L’argile verte
Beaucoup de mamans ne jurent que par cette poudre magique. On peut l’appliquer en cataplasme (mélangée avec de l’eau) ou directement saupoudrée sur les fesses, comme du talc.

Bio Gaia
Vous pouvez aussi essayer les ferments lactiques (en pharmacie), 5 gouttes tous les jours. Prévus à l’origine pour le traitement des non moins célèbres coliques de nourrisson, ces probiotiques peuvent soulager efficacement les érythèmes fessiers.

Les pas bio

Déjà, sur les zones à traiter, laissez tomber le liniment, ça aggraverait le cas.
Si vous n’en êtes qu’aux fesses rouges (avec ou sans boutons), une pâte à l’eau ou une crème à l’oxyde de zinc devrait soulager rapidement.
Si vous en êtes au stade des plaies suintantes, là, il faut passer aux choses sérieuses. Après avoir nettoyer à l’eau claire, commencez par assécher les plaies. Pour ça, certains préconisent l’éosine ou Cicalfate lotion asséchante. Si ça fonctionne, c’est bien, mais ça ne suffit pas toujours. Le plus efficace pour assécher des plaies suintantes, c’est la solution de Milian, à appliquer avec un coton tige. La couleur est belle (un bleu profond, teinté de violet), mais attention : c’est ultra tachant !!!! Le hic, c’est que ça ne se fabrique plus en dosette toute prête (« pas assez cher, mon fils »…) ; il faut le commander en préparation. Mais vu la quantité utilisée, vous pourrez tenir de longs mois avec un seul flacon.
Ceci fait, appliquez Cavilon 3M sur les lésions, en couche très fine, comme un film protecteur. Cette crème, recommandée dans le traitement des escarres ou des grands brulés, est très efficace pour la cicatrisation des érythèmes fessiers.
Et pour finir, recouvrez le tout de pâte à l’eau, pour bien protéger.

En résumer :
on nettoie à l’eau,
on sèche,
on repeint en bleu,
on rajoute un peu de vernis
et on recouvre le tout de plâtre.
Ou comment passer de la puériculture à la peinture en bâtiment.

Attention aux champignons

Certains érythèmes sont d’origine mycosique. Et là, c’est un traitement antifongique qu’il faudra à votre bébé. Pour être sûr, rien de tel que l’avis de votre pédiatre préféré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.