In utero, ou la grossesse vue du papa

la grossesse, ou la plongée vers l'inconnu

la grossesse, ou la plongée vers l’inconnu

C’est par le site de Till the Cat, célèbre papa de la blogosphère, que Le Temps des Mamans a découvert ce bouquin. Ecrit comme un carnet de bord, In utero nous plonge dans l’aventure de la grossesse…vue par le papa. C’est suffisamment rare pour qu’on fonce chez notre libraire préféré. Et on en a fait qu’une bouchée ! Du livre. Pas du libraire. Le pauvre.

« Il n’y a aucune raison de paniquer. Nous allons créer et accompagner une existence. C’est une formidable nouvelle, me dis-je en tapant vol aller simple Patagonie sur mon clavier. »

Voilà comment l’auteur, Julien Blanc Gras, décrit sa réaction à l’Annonce Fatale. Au fils des pages il nous livre, avec le même humour, ses sentiments et ses questions existentielles. Parmi tant d’autres : « Faut-il se reproduire dans un monde surpeuplé ? Comment faire rire une femme enceinte ? Et surtout, peut-on accoucher en chaussettes ? ».
Et pendant cette grossesse, il n’a pas perdu son temps. Il s’est documenté. Et nous fait part de ses trouvailles. Ce qui fait de ce bouquin une mine d’infos sur la parentalité dans le monde, et à travers l’histoire.

Plus sérieusement

In Utero, c’est le récit de la transformation de l’homme, libre et indépendant (et même un stéréotype du genre, puisque journaliste globe-trotter de profession ! ), en père. Avec tout ce que ça implique d’angoisses, de joies, de doutes, d’émerveillement… C’est un peu ce que tous les hommes pensent mais ne disent jamais. Voir, ne SE disent jamais. Certains font une couvade en prenant 20 kg. Lui a pondu un livre.

« J’écris ce livre pour apaiser mes angoisses en les formulant. Tenir ce journal de grossesse participe du processus d’acceptation. Je suis dans la position de l’explorateur, je découvre un continent en formation, celui de la Paternité. Je m’embarque dans le plus long, le plus puissant, le plus indélébile des voyages, je vais rencontrer des obstacles inconnus. La grossesse dure 9 mois pour permettre au fœtus de se développer et au père de se préparer. Je change de peau, ces mots sont le produit de ma mue. Des lambeaux de moi s’effritent, d’autres s’agrègent pour constituer une nouvelle personnalité. Ce sera l’histoire de la transformation de l’homme en père. »

Interview

Pour ceux ou celles qui veulent voir sa trombine, voilà le lien d’une petite interview.

On peut être féministe et avoir de l’humour

Avant lecture de l’ouvrage, Le Temps des Mamans avait pu lire diverses critiques de lecteurs, ou plutôt de lectrices, qui se disaient déçues, voir choquées par le ton de l’auteur. Notamment parce que tout au long du livre, il écrit « La Femme », pour parler de sa compagne. Ces dames trouve cela dégradant et en déduisent que c’est un homme froid et distant avec sa compagne.

Nous nous sommes abstenu de tout jugement avant d’avoir le livre en mains (même si, il faut l’avouer, on avait déjà un début d’avis sur la question). Avis confirmé après lecture : ces dames sont des connes.

Désolée de le dire comme ça, mais nous ne voyons pas d’autre manière de le dire. Définitivement, faut être conne pour ne pas déceler l’hommage rendu par l’auteur à La Femme (on en remet une couche, pour la peine !) en question. Et à travers elle, à toutes Les Femmes. D’ailleurs, il n’écrit pas « la femme », mais bien « La Femme », avec des majuscules partout. Femme qu’il aime et qu’il admire, ça crève les yeux à chaque mot.
D’ailleurs, elle ne manque pas d’intelligence (elle) ; et ne s’offusque en rien de ce terme. Ni du ton. Ni du reste. Elle a ce qu’on appelle « de l’humour ».

Donc, petite dédicace à toutes celles qui voient du sexisme dans les mots de Julien Blanc Gras : féministe il l’est certainement plus que vous. Et on peut être féministe ET avoir de l’humour, même si ce n’est pas votre cas. De même, on peut être féministe ET intelligent. Mais vous n’êtes pas concernées non plus.

Pour les autres, bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.